Aujourd’hui, on commence par la discussion de la fiches d’exercices distribuée la veille. Côté CM2, tout le monde a tout compris, du moins si l’on en croit les déclarations initiales des élèves, et côté CP ce serait l’inverse. En regardant de plus près, les CM2 n’ont pas fait un sans faute, et quand ils se mettent par paires pour se corriger (entre pairs, ça les fait verbaliser les règles apprises), quelques erreurs apparaissent, mais remarquablement peu. En cinq minutes les questions, centrées sur la résolution d’équation avec x au dénominateur et la manipulation de facteurs au numérateur et dénominateur de fractions, est bouclée. Les CM2 n’en parlent pas avec les termes mathématiques exacts, “en bas” et “en haut” sont souvent utilisés pour parler de numérateur et dénominateur, mais au niveau conceptuel et logique, les explications qu’ils se donnent sont claires. Côté CP en revanche, certains des concepts de la fiche d’exercices n’avaient pas encore été vus dans le jeu, et ça se ressent. Du coup, à part pour les CP qui ont été aidés par leurs parents, les petits ont réussi à résoudre la première équation, similaire à ce qui avait été vu en transfert la veille, mais pas les deux suivantes.

La discussion entre CM2 et professeur s’est du coup focalisée sur de la méthode plutôt que de la compréhension. Les questions posées sont du type : “est-ce qu’on doit écrire + -a, ou – a directement ?”. Du coup on en profite pour parler rapidement de parenthèses (“comme dans le jeu”), et expliquer que + (-a) et – a étaient deux manières d’écrire une même chose. La discussion passe ensuite sur la manière dont le jeu marche, certains élèves étant par exemple étonnés d’être renvoyés sur une notion qu’ils avaient réussi à passer, mais dont un niveau d’évaluation peu après détecte en fait qu’ils doivent la retravailler. On leur explique donc que le jeu réagit suivant la manière dont ils arrivent (ou pas) à gagner certains niveaux, et que c’est normal de revenir un peu sur ses pas de temps à autres. Je n’y ai pas pensé sur le moment, mais on aurait pu faire une métaphore jeu vidéo en leur expliquant que certains niveaux sont des boss, et que si ils n’arrivent pas à les passer avec succès, ils sont renvoyés aux étapes précédentes pour s’entraîner.

Retour au jeu, les CP continuent le 2e chapitre, et côté CM2, certains se sont connectés le soir, et, surprise, sont déjà au 5e chapitre. Ça commence à ressembler sérieusement à des maths, mais la perception “c’est un jeu, on s’amuse” semble toujours aussi présente. Ca avance bien, les CM2 aident les CP à comprendre les instructions écrites. On arrive à la moitié du temps de jeu prévu pour eux dans la trame méthodologique du pilote, voici ce que deux des filles de CM2 étaient en train de résoudre aujourd’hui (à droite, c’est déjà le chapitre 5, c’est à dire le dernier, il y a eu du jeu à la maison).

IMG_20141203_092509

 

A demain pour l’avant dernière session de jeu et la deuxième activité de transfert avec la classe.