Pour ce premier jour d’Algebra Challenge, je me suis rendu dans une classe de primaire qui regroupe à la fois des élèves de CP et de CM2. Je me demandais quelles seraient les réactions qu’auraient les élèves devant le pré-test avec ses 10 équations à résoudre. Et bien c’était plutôt drôle !

Les élèves avaient été briefés le vendredi par leur professeur, qui leur a répété ce lundi : “rappelez vous bien, si vous ne comprenez pas du tout, faites un point d’interrogation. Ce n’est pas un contrôle hein..”. Et de dessiner ensuite le point d’interrogation sur le tableau des CP pour qu’ils sachent bien quoi écrire quand ils ne savent pas.

A la distribution de la feuille de pré-test, deux types de réactions :

Chez les CM2, on a bien retenu qu’il s’agissait d’équations.  Quelqu’uns gloussent en chuchotant, mi-excités, mi-nerveux, qu’il s’agirait de calculs de collège. Et quand les pré-tests arrivent, un son : “woaaaaa..”. Impressionnés mais pas refroidis pour autant, ils commencent à essayer de voir si ils ne sauraient pas en résoudre tout de même.

Chez les CP, c’est plus prosaïque : la maîtresse a dit de mettre son prénom, mais deux petits malins ont vu qu’il y avait écrit “nom” sur la feuille, et disent donc qu’il faut mettre le nom de famille et pas le prénom, mais d’autres les corrigent en insistant que “la maîtresse a dit”, et ce débat finit par l’écriture des prénoms de chacun. Dans tout cela, la seule remarque sur le contenu de la feuille est que “les CM2, et ben ils ont les mêmes”.

Enfin, le pré-test proprement dit commence, chaque élève regarde sa feuille, et les premières réactions fusent :

Un CP s’émerveille, un des deux petits malins justement : “On n’a jamais calculé avec des lettres et des chiffres !”. Puis il demande : “Quand est-ce qu’on joue ?”. Les autres CP secondent sa question. La maîtresse lui répond “demain”, ce à quoi il réplique doctement : “demain c’est mardi !”

Du côté des CM2, on est plus concentré, mais il faut bien se rendre à l’évidence, c’est compliqué ce qu’il y a sur ces feuilles, mais ce n’est pas grave, c’est parti pour du point d’interrogation partout comme chez les CP. La première à avoir fini sa copie blanche l’annonce en rigolant : “J’ai fini !”. Un autre surenchérit “Moi j’ai mis deux réponses..” et se fait couper par un “Menteur !” et un “Moi je t’ai vu, tu as mis que des points d’interrogation”.

Au final, on entendra au moment de ramasser les tests, un CM2 qui pense tenir sa découverte “ah, c’est seulement comprendre ce qu’est x !?”. Les élèves sont de bonne humeur, rendre copie blanche ne leur a fait ni chaud ni froid, et savoir qu’il y a un jeu qui les attend les enthousiasme tous !

A demain pour la première session de jeu.